Logo de l'organisme de formation

CEPFOR, Activ'acteur de Compétences

Représentation de la formation : Démarche palliative et fin de vie (3j)

Démarche palliative et fin de vie (3j)

Formation présentielle
Accessible
21 heures (3 jours)
Net de TVA
Se préinscrire
21 heures (3 jours)
Net de TVA
Se préinscrire
21 heures (3 jours)
Net de TVA
Se préinscrire

Formation créée le 20/01/2020. Dernière mise à jour le 20/01/2022

Version du programme: 1

Programme de la formation

Choisir les conditions dans lesquelles on finit sa vie, c’est un droit. Le droit à la dignité. Beaucoup de Français ignorent qu’ils ont ce droit. Beaucoup craignent de ne pas avoir le choix. Beaucoup redoutent de ne pouvoir compter, dans ces situations d’extrême vulnérabilité, alors que la frontière entre la vie et la mort s’estompe, que sur la chance ou le hasard. De fortes inégalités persistent dans l’accès aux soins palliatifs, qui permettent de soulager la douleur, d’apaiser la souffrance psychique et de soutenir l’entourage des personnes jusqu’à leur mort. Comment s’en satisfaire ? Nous devons améliorer l’accompagnement en fin de vie. C’est l’objectif du Plan national pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie 2015- 2018. Ce Plan a une priorité : encourager l’appropriation de la démarche palliative partout où elle est nécessaire, que ce soit dans les unités hospitalières non spécialisées, dans les établissements médico-sociaux ou au domicile des patients, pour garantir une prise en charge de proximité. Une réalité sur le terrain L’accompagnement est un processus dynamique qui engage différents partenaires dans un projet cohérent au service de la personne, soucieux de son intimité et de ses valeurs propres. Approche globale et pluridisciplinaire, l’accompagnement en institution ou au domicile relève d’initiatives et de procédures adaptées aux attentes et besoins de la personne ainsi que de ses proches. L’accompagnement en fin de vie ne se limite pas à l’approche spécifique de la phase terminale dès lors qu’il concerne la continuité du cheminement de la personne dans sa maladie. L’accompagnement relève donc également de la démarche globale des soins de santé ainsi que de considérations collectives aux approches de la fin de la vie et de la mort dans la société. L’accompagnement est une démarche dynamique et participative. Il justifie des dispositifs d’écoute, de concertation, d’analyse, de négociation qui favorisent une évaluation constante et évolutive des options envisagées. La qualité de l’accueil, de l’information, de la communication et des relations qui s’établissent contribue à l’anticipation nécessaire des prises de décisions. La pertinence et l’efficacité d’un accompagnement relèvent de l’élaboration d’un projet coordonné, explicite et transparent qui intègre la multiplicité des facteurs spécifiques à chaque situation. À la suite du décès l’accompagnement se poursuit en institution dans le cadre des chambres mortuaires. S’ils savent contribuer au confort physique et au bien-être de leurs patients, les professionnels amenés à exercer auprès des personnes en fin de vie sont parfois démunis devant leur souffrance psychologique et à leurs manifestations. : celles des patients mais aussi les leurs. Cette formation aura pour but de définir un cadre d’action afin d’aider les professionnels à mieux comprendre leur place et leur rôle dans l’accompagnement des patients en fin de vie mais aussi auprès de leurs familles.

Objectifs de la formation

  • Comprendre la différence entre accompagnement fin de vie, et démarche palliative
  • Actualiser ses connaissances sur le concept de fin de vie
  • Mettre en application les textes règlementaires, les recommandations et les règles professionnelles
  • Assurer une prise en charge globale la personne en fin de vie (besoins physiologiques, psychologiques, spirituels et sociaux)
  • Se préparer aux difficultés émotionnelles rencontrées et prendre du recul sur sa représentation de la mort

Profil des bénéficiaires

Pour qui
  • Aide-soignant.e
  • Infirmier.e diplômé.e d'Etat
Pré-requis
  • Travailler auprès des résidents, surveiller l'état général du patient/résident, réaliser les actions de soins adéquates

Contenu de la formation

  • JOUR 1 - Introduction de la formation (30min)
    • Présentation générale de la formation, des objectifs, contenu, méthodes et moyens pédagogiques
    • Présentations de la formatrice et des participants
    • Echanges autour d’expériences, des attentes, des représentations et de questions présentées par les stagiaires
    • Etat des lieux des Pratiques Professionnelles
    • Cette étape d’analyse de pratique professionnelle permet aux stagiaires d’explorer l’actualisation de leurs connaissances, de leurs pratiques ainsi que les représentations de chacun sur le sujet
  • Concepts de fin de vie et des soins palliatifs (1h)
    • Approche de la mort : à travers les siècles, dans la société occidentale et dans d’autres cultures
    • Les soins palliatifs : définition, historique, organisation en France, soins terminaux, prise en charge de la douleur et de la souffrance psychologique du patient et de sa famille
    • Définition des Soins palliatifs et de l’accompagnement de la SFAP (Société Française d’Accompagnement et Soins Palliatifs)
    • Définition des Soins palliatifs par l’Organisation mondiale de la santé
    • Notion de souffrance et approche des soins selon Cicely Saunders
    • Réaction face à sa douleur et celle de l’autre. (Qu’est ce qui est douleur, souffrance ? Qui souffre ?)
  • Le cadre législatif - les enrichissements du législateur depuis le début des années 2000 (1h)
    • Cadre national et européen en matière de prise en charge de la douleur et des soins palliatifs : évolution du cadre législatif
    • Rappel du cadre :
    • • la loi de 2002
    • • la loi Léonetti de 2005 et la nouvelle loi Léonetti-Clayes du 2 février 2016
    • • la personne de confiance
    • • les directives anticipées
    • • l'obstination déraisonnable et la limitation ou l’arrêt des traitements
    • • la sédation
  • Référentiel de l’ANESM - les recommandations de bonnes pratiques et règles professionnelles (1h)
    • Recommandations et référenciels
  • Les symptômes d’inconfort et les soins en fin de vie (1h)
    • Prise en charge et évaluation de la douleur provoquée par les soins :
    • • quels sont les soins potentiellement douloureux ? ; comment évaluer la douleur en cours et à la fin de ces soins ?
    • • anesthésiques de contact en crème ou patch
    • • autres : toucher massage, pansements non adhérents et créant un milieu humide, installation, posture, relation d’aide, écoute active, sophroanalgésie……
    • Améliorer le confort en fin de vie :
    • • comment réagir face à une personne qui refuse de s’alimenter ou de boire, que proposer ?
    • • anticiper les troubles de la déglutition
    • • anticiper les troubles de la déglutition
    • • apporter les soins de confort de bouche
    • • prendre le temps de la toilette, bain, cheveux, ongles ; anticiper devant les principaux états de crise : hémorragie, encombrement, douleur aiguë…
    • • trouver avec la personne ce qui peut lui faire plaisir
  • Établir une relation dans le cadre des soins palliatifs (1h30)
    • La communication verbale et non verbale :
    • • l’expression et la perception des affects et des émotions
    • • l’observation et le décodage des messages corporels émis par la personne approchée
    • L’intrusion dans le monde de l’autre :
    • • la proximité, la rencontre, trouver la juste proximité
    • La relation d’aide dans l’accompagnement en soins palliatifs : la relation d’aide ; historique de la relation d’aide ; différents niveaux de relation
    • La relation d’aide : objectifs, la relation d’aide vue par différents professionnels :
    • • les techniques dans la relation d’aide : accueil, disponibilité, écoute active, reformulation, investigation, les silences…
    • Les comportements de « compréhension » dans la communication : écho, reflet, miroir, reformulation, réverbération :
    • • les différentes émotions repérées dans la relation d’aide
    • • la capacité de respect de la personne malade et de soi-même
    • • la capacité de congruence envers le malade et soi-même
    • • la capacité de compréhension empathique
    • • la capacité de non jugement
    • • la capacité de se confronter et de confronter l’autre
    • J'accompagne une personne et sa famille
    • Comment reconnaître mes difficultés, mes besoins et mes ressources dans l'accompagnement de fin de vie et face à la mort :
    • • la gestion des émotions
    • • comment mieux communiquer ?
    • • comment entrer en relation et aider ? (Utilisation des méthodes d'écoute actives et passives)
    • Comment utiliser l’équipe comme force collective ? :
    • • comment utiliser les structures de soutien (UMSP, personnes référents…) ?
  • Établir une stratégie d’accompagnement pour les soins - Prendre en compte la psychologie de la personne en fin de vie et de ses proches (1h)
    • Les stades du mourir (les 5 stades du mourir d’Elisabeth Kübler-Ross : Déni, colère, marchandage, phase dépressive, acceptation) :
    • • le processus de deuil
    • • l’accompagnement du patient, des proches, des soignants…
    • • l’attachement selon Bowlby
    • • l'annonce du décès aux proches et la présentation du corps
    • • les rituels du deuil
  • JOUR 2 - Repères éthiques et déontologiques (3h30)
    • La mort : Approche historique et anthropologique - Données sociales et culturelles
    • Réflexion éthique sur la fin de vie : Les hommes et la mort dans notre société
    • La demande d’euthanasie : comment l’interpréter et comment y répondre ? Réflexion-débat autour de cas concrets
    • Les mécanismes de défense des soignants : Selon Martine RUSZNIEWSKI : mensonge, banalisation, esquive, fausse réassurance, rationalisation, évitement, dérision, fuite en avant, identification projective
  • Les équipes soignantes face à la mort - Le processus de deuil et l’accompagnement des personnes endeuillées (3h30)
    • Définition du deuil : Etat de deuil et travail de deuil
    • Influence du contexte du deuil : Age du défunt, circonstances du décès …
    • Différents types de deuil :
    • • Les 7 étapes du deuil face à la mort : Choc, déni, colère, tristesse, résignation, acceptation, reconstruction
    • • Processus de deuil
    • Vécu personnel face à l’angoisse de mort :
    • • Une profession à risque
    • • Motivation et projet professionnel
    • • Être en relation, la juste proximité
    • • Accompagner une fin de vie, c’est faire face à une charge émotionnelle forte avec tristesse, colère, peur, passage à vide avec sentiment d’impuissance. Quelle gestion émotionnelle ?
    • • Les facteurs d’épuisement en soins palliatifs
    • • La motivation en soins palliatifs
    • • Les ressources professionnelles
    • • L’équilibre entre vies personnelle, familiale, professionnelle, sociale…
    • • La réunion interdisciplinaire afin de travailler ensemble - Prendre soin de soi pour prendre soin des autres - Les 3 clés : Se parler, Se former, Se ressourcer
    • Prendre soin de soi pour prendre soi des autres
    • • Se parler
    • • Se former
    • • Se ressourcer
  • JOUR 3 - Retour d'expérience (7h)
    • Présentations individuelles et études de cas
    • Echanges sur les expériences vécues au travail avec les outils appris dans les 2 premiers jours de formation
    • Partage des expériences
    • Réflexion par petits groupes sur le sens donné à son travail puis partage en grand groupe
    • La formatrice reprendra l’ensemble les points clés abordés lors des séquences précédentes
    • L’objectif est de mobiliser les apports de la formation pour :
    • • Analyser, comprendre et améliorer sa pratique, notamment lors de situations complexes. (Séquence d’APP)
    • • Analyser et écouter les difficultés rencontrées par chacun
    • • Identifier des points positifs et des pistes d’amélioration individuelles et collectives
    • • Réajuster et approfondir au vu des besoins identifiés
Équipe pédagogique

L'équipe pédagogique est pilotée par Karine BONET, Directrice Générale du CEPFOR accompagnée Emmanuel FOURQUET, assistant pédagogique. Notre CFA et organisme de formation est doté d'une référente handicap, Sabine ZANATTA que vous pouvez mobiliser pour aménager votre parcours.

Suivi de l'exécution et évaluation des résultats
  • Feuilles de présence.
  • Questions orales ou écrites (QCM).
  • Mises en situation.
  • Formulaires d'évaluation de la formation.
Ressources techniques et pédagogiques
  • Accueil des stagiaires dans une salle dédiée à la formation.
  • Documents supports de formation projetés.
  • Exposés théoriques
  • Etude de cas concrets
  • Quiz en salle
  • Mise à disposition en ligne de documents supports à la suite de la formation.

Modalité de certifications

Résultats attendus à l'issue de la formation
  • Validation des acquis et compétences
Modalité d'obtention
  • Délivrance de certificat de réalisation

Capacité d'accueil

Entre 4 et 12 apprenants

Accessibilité

CEPFOR dispose d'une référente handicap qui peut être sollicitée pour adapter la formation aux personnes porteuses de handicap.