Logo de l'organisme de formation

CEPFOR, Activ'acteur de Compétences

Représentation de la formation : Mixons Moins, Mangez Mieux : de l’auto-diagnostic au plan de prévention

Mixons Moins, Mangez Mieux : de l’auto-diagnostic au plan de prévention

Démarche globale des Troubles de la déglutition

Formation présentielle
Accessible
Taux de satisfaction :
8,7/10
(11 avis)
28 heures (4 jours)
Net de TVA
Se préinscrire
28 heures (4 jours)
Net de TVA
Se préinscrire
28 heures (4 jours)
Net de TVA
Se préinscrire

Formation créée le 22/01/2020. Dernière mise à jour le 9/05/2022

Version du programme: 1

Programme de la formation

Les troubles de la déglutition sont fréquents chez les personnes âgées (38 % à domicile et jusqu’à 60% en institution), mais sont souvent mal estimés par les patients, les soignants et l’entourage. La peur de l’obstruction prédomine et occultent les complications respiratoires infectieuses, pourtant graves et fréquentes (30% des résidents sont touchés par les pneumopathies en institution). Mixer et hacher les aliments ne prévient pas les fausses routes chez les personnes âgées. En effet, la nourriture sans morceaux n’incite pas à mâcher les aliments, déclenche mal la déglutition et favorise la dénutrition. Elle est sans effet sur la pneumopathie d’inhalation, car ce risque infectieux est lié au défaut d’hygiène buccale (40%) et majoré par la dépendance pour manger (41%). Les fausses routes sont plus fréquentes avec ces alimentations semi-solides qui représentent 61% des cas de décès par asphyxie alimentaire chez la personne âgée. La prévention doit primer dans la lutte contre les troubles de la déglutition et leurs conséquences. Actuellement, cette prévention se réalise trop souvent dans les conduites inadaptées, comme la transformation systématique, irraisonnée et inefficace des aliments en textures mixées. La prévention efficace passe avant tout par l'acquisition chez tous les soignants de compétences réelles sur la déglutition, le repérage des troubles et les conduites à tenir efficaces : elle doit préserver la qualité de vie des résidents en favorisant leur plaisir à table, tout en veillant à une nutrition efficace. Elle s’organise dans un plan pluridisciplinaire intégrant l’équipe de soins et l’équipe de cuisine, selon trois axes : l’autonomie pour manger, l’hygiène buccale et la cuisine adaptée. Cette formation s’intègre dans un plan plus vaste de prévention, elle développe le troisième axe : la cuisine adaptée. Vous aidez à trouver une cohérence pour harmoniser la prise en charge du résident autour d’axes importants comme : les troubles de la déglutition, l’hygiène bucco-dentaire, la cuisine enrichie, le service à table, les textures modifiées,

Objectifs de la formation

  • Connaitre et comprendre les mécanismes de la déglutition
  • Identifier les actions à mettre en œuvre pour sécuriser la prise alimentaire et prévenir les fausses routes
  • Connaître les conduites face à un patient faisant une fausse route
  • Prendre en charge en équipe pluridisciplinaire les patients présentant des troubles de la déglutition et mettre en place des protocoles de prise en charge des patients

Profil des bénéficiaires

Pour qui
  • Aide-soignant.e
  • Infirmier.e diplômé.e d'Etat
  • Animateur.rice
  • Agent d'hôtellerie
  • Cuisinier
Pré-requis
  • Prendre en charge des personnes concernées par les troubles de la déglutition

Contenu de la formation

  • Module 1_Evaluation des pratiques professionnelles en situation (7h)
    • Enjeux : - Avoir un outil d’évaluation concret pour mesurer la qualité de vie dans l’institution
    • - Améliorer la Qualité de vie en institution par une nouvelle organisation autour du plaisir à table en tenant compte de la gestion des risques et de la Santé du Résident
    • - Mettre en place une Démarche globale pluridisciplinaire autour de la qualité de vie au travail et de la prestation du temps repas
    • - Faire monter en compétences les équipes par des formations ciblées
    • - Vous rendre autonomes en vous accompagnant à utiliser une méthode d’analyse que vous permettra de valoriser le travail réalisé d’une année à l’autre si vous le souhaitez
    • Objectifs de l’autodiagnostic : - Promouvoir un débat sur le sens de l’action et les valeurs fondatrices
    • - Réinterroger les pratiques
    • - Décloisonner les services, promouvoir la transversalité et retrouver la cohérence interne
    • Réactualiser les pratiques individuelles et collectives
    • Diagnostique : - État des lieux permettant une analyse de la situation à l’instant T et des besoins
    • - Lister et analyser les moyens matériels, personnels et organisationnels mobilisés au sein de l’établissement pour prévenir les troubles de la déglutition et leurs complications
    • - Ses conclusions permettent d’ajuster les formations continues nécessaires en s’appuyant sur le référentiel actualisé (publications scientifiques, recommandations HAS)
    • Pronostique : - Voir si l’état actuel est maintenu, en amélioration ou en détérioration.
    • - L’évaluation s’appuie sur l’analyse du parcours de soins du résident à risque de complications des troubles de la déglutition. Le formateur observe les soins et les actions d’organisation de la prévention qui les complètent. 10 actions sont observées et évaluées au travers des critères.
    • - Ces critères sont relevés dans l’institution à partir d’observations directes, de lecture de dossiers médicaux, d’interviews et de questionnaires des personnels soignants et des cadres.
    • Formative : - Dégager les axes d’amélioration et les projets à entreprendre, responsabiliser et motiver le personnel
  • Module 2_Formation de l'équipe référente de prévention (7h)
    • Déglutition, complications, facteurs de risques, étiologies
    • Mettre en place une stratégie de prise en charge pluridisciplinaire, élaborer des protocoles de prise en charge et améliorer ses pratiques professionnelles
    • Amélioration ou création du programme de prévention de l’établissement
    • Protocole pour les nouveaux patients arrivants
    • Outil de repérage des patients à risque
    • Organigramme de prescription, de suivi et d’organisation des soins
    • Constructions d’indicateurs permettant le suivi des troubles dans l’institution
    • Comment identifier le patient à risques de complications dans l’institution ?
    • Déterminer les supports d’information - dossiers informatiques, fiches, autres moyens
    • Choisir les contenus à partager en fonction des personnels ciblés - identification simple - conduite à tenir - compte-rendu d’examens et de bilans
    • Qui fait quoi dans l'EHPAD : hygiène bucco-dentaire, adaptations alimentaires, autonomie et posture à table
  • Module 3_Formation des soignants présents lors des repas midi et soir : AS et ASH (7h)
    • Comprendre le scénario des troubles de la déglutition et les risques encourus : L’anatomo¬physiologie de la déglutition
    • Déglutition normale : Phase préparatoire suivie de la phase orale ; Phase Pharyngée ; Phase œsophagienne
    • Le scénario des troubles de la déglutition : Les fausses routes ; Causes des fausses routes pendant les 3 phases ; Les conséquences des fausses routes ; Les risques de complications des troubles de la déglutition ; Les signes d’alerte
    • Les symptômes spécifiques : Toux pendant ou après le repas ; Reflux nasal ; Voix « mouillée » ; Hemmage (se racler la gorge) ; Stases buccales ; Déglutition répétée d’une même bouchée ; Difficulté à avaler les aliments et/ou les médicaments ; Essoufflement ou fatigue post repas
    • Les symptômes non spécifiques : Augmentation de la durée des repas ; Gêne ou douleur lors de la déglutition ; Episodes fébriles à répétition et inexpliqués ; Odeur buccale désagréable ; Reflux gastroœsophagien ; Les crachats chargés d’aliments ou colorés ou infectés ; Modification goût et/ou de la production salive ; Amaigrissement ; Angoisse ou refus de s’alimenter et/ou de boire
    • Les facteurs de risques aggravants : L’aide pour manger et l’hygiène buccale ; Le concept de fragilité et la déglutition en gériatrie
    • L’évaluation clinique de la déglutition : Le repérage des signes d’alerte ; Le dépistage ; Le bilan orthophonique et les examens complémentaires ; Projet de réhabilitation ou projet d’adaptation selon la pathologie (Alzheimer, AVC, Parkinson, autres pathologies)
    • Connaître les conduites à tenir palliatives, réhabilitatives et préventives (Stratégies palliatives au quotidien : Adaptations de l’environnement ; Postures ; Texture, consistance)
    • Épaississement des liquides : - pour ralentir la descente du bolus : eau gélifiée-ajout d’un épaississant - pour donner plus d’informations sensorielles : eau gazeuse-gout prononcé
    • L’alimentation comme moyen de rééducation : Stimulations augmentées / déprivation sensorielle
    • Modifications alimentaires : - définition des usages des textures modifiées - usage pondéré et codifié
    • Les aliments à éviter, ceux à privilégier
    • Adaptation de la nutrition (Les apports hyper¬protéinés ; La sonde de gastrostomie)
    • L’hygiène buccale : premier outil de prévention : moyens techniques et organisation
    • Prévention de la déshydratation (Prévention des pneumopathies d’inhalation ; Les postures de sécurité : Comment et pourquoi)
    • Pendant le repas : - Inclinaison de la tête vers l’avant - Installation au lit - Adapter l’aide humaine : installation à côté du patient, à la même hauteur et lui mettre une main derrière la nuque, prendre le temps, donner des petits volumes, bien positionner les aliments au milieu de la langue, observer et rassurer
    • Après le repas : - Vérifier l’absence de résidus - Attendre 30 mn avant de recoucher le patient - Vérifier les prothèses dentaires et brosser les dents ou faire un bain de bouche - En cas de fausse route - Laisser tousser et cracher - En cas de besoin, pratiquer la manœuvre de HEMLICH
  • Module 4_Les repas adaptés aux troubles de la déglutition (Formation des cuisiniers) (7h)
    • Objectif : Permettre de créer et de mettre en œuvre des recettes dont les textures sont modifiées ou non et les présentations adaptées pour être mangées à la main et répondre ainsi aux problématiques de nutrition en établissements de santé
    • Rappel du paquet hygiène
    • La préhension alimentaire : - Approche nutritionnelle - Connaître les différentes textures et formes - Présenter les plats de manière à donner envie (contenants, couleurs…) pour les textures modifiées
    • Réalisation de préparations en textures modifiées préservant les dimensions gourmandes du repas : - Valorisation des préparations à textures modifiées : Réalisation de préparations en texture mixée à travers de multiples de recettes - Enrichissements simples et économiques de préparations pour personnes dénutries en textures mixées
    • La structure d’accueil devra être équipée, d’un mixer blixer, d’une girafe, pour les mixages de potages, d’un four position vapeur, de poches à douilles, ramequins, et matériels de mise en forme éventuellement (moules, emportes pièces…)
    • Dès que la date de formation sera prévue, la structure d’accueil et l’animatrice de la formation se mettrons en rapport pour prévoir ensemble les modalités de mises à disposition des matières premières et matériels, à mettre en œuvre, lors de la formation
Équipe pédagogique

L'équipe pédagogique est pilotée par Karine BONET, Directrice Générale du CEPFOR accompagnée Emmanuel FOURQUET, assistant pédagogique. Notre CFA et organisme de formation est doté d'une référente handicap, Sabine ZANATTA que vous pouvez mobiliser pour aménager votre parcours. Conçu avec Xavier CORMARY, orthophoniste

Suivi de l'exécution et évaluation des résultats
  • Feuilles de présence.
  • Questions orales ou écrites (QCM).
  • Mises en situation.
  • Formulaires d'évaluation de la formation.
Ressources techniques et pédagogiques
  • Accueil des stagiaires dans une salle dédiée à la formation.
  • Documents supports de formation projetés.
  • Exposés théoriques
  • Etude de cas concrets
  • Quiz en salle
  • Mise à disposition en ligne de documents supports à la suite de la formation.

Qualité et satisfaction

Indicateurs de satisfaction et de suivi de la performance
Taux de satisfaction des apprenants
8,7/10
(11 avis)

Modalité de certifications

Résultats attendus à l'issue de la formation
  • Validation des acquis et compétences
Modalité d'obtention
  • Délivrance de certificat de réalisation

Capacité d'accueil

Entre 4 et 12 apprenants

Accessibilité

CEPFOR dispose d'une référente handicap qui peut être sollicitée pour adapter la formation aux personnes porteuses de handicap.