Logo de l'organisme de formation

CEPFOR, Activ'acteur de Compétences

Représentation de la formation : Inscrire la bientraitance en SAAD

Inscrire la bientraitance en SAAD

Formation présentielle
Accessible
14 heures (2 jours)
Net de TVA
Se préinscrire
14 heures (2 jours)
Net de TVA
Se préinscrire
14 heures (2 jours)
Net de TVA
Se préinscrire

Formation créée le 16/02/2021. Dernière mise à jour le 11/04/2022

Version du programme: 1

Programme de la formation

"La maltraitance au sens du présent code vise toute personne en situation de vulnérabilité lorsqu’un geste, une parole, une action ou un défaut d’action compromet ou porte atteinte à son développement, à ses droits, à ses besoins fondamentaux ou à sa santé et que cette atteinte intervient dans une relation de confiance, de dépendance, de soin ou d’accompagnement. Les situations de maltraitance peuvent être ponctuelles ou durables, intentionnelles ou non. Leur origine peut être individuelle, collective ou institutionnelle. Les violences et les négligences peuvent revêtir des formes multiples et associées au sein de ces situations." Cette définition juridique de la maltraitance a été ajouté au Code de l’action sociale et des familles avec la loi du 7 février 2022. La connaissance du cadre de cette loi et les méthode pour la respecter sont dès lors un enjeu majeur pour les professionnels de santé. La bientraitance et le questionnement étique sont les 2 recommandations cadre, produites par l’ANESM/HAS socles de 6 autres programmes. Cette formation a pour objet d’engager les professionnels formés, dans la recherche active d’un mieux-être et d’un mieux-vivre pour les usagers, les familles, mais aussi les professionnels de leur établissement. Ce projet de formation répond à une nécessité de réflexion, d’analyses et de postures pour améliorer la qualité des prestations et avoir une attitude encore plus bienveillante à l’attention de l’usager.

Objectifs de la formation

  • Connaître et s’approprier les préalables à la bientraitance et à l’éthique dans le secteur médico-social et savoir parler et reconnaître la maltraitance
  • Identifier la notion de besoins de l’usager en situation de vulnérabilité en regard d’une intervention respectueuse de ses droits
  • Optimiser les accompagnements de la bientraitance par toutes les contributions internes et externes pertinentes
  • Travailler en équipe dans une démarche de bientraitance
  • S’approprier une culture bientraitante et savoir comment participer institutionnellement à sa mise en œuvre collective

Profil des bénéficiaires

Pour qui
  • Professionnels de SAAD
Pré-requis
  • Travailler en SAAD

Contenu de la formation

  • JOUR 1 - Etape 1 - accueil, et introduction de la formation : (durée approximative 30’)
    • Prérequis, objectifs, durée, modalité et délais d’accès, logistique, plan détaillé, méthode mobilisée, modalités d’évaluations, et réponses aux besoins individuels des stagiaires.
    • Modalités mises en œuvre Présentation mutuelle de la formatrice et des professionnels support au questionnement individuel et à l’analyse des besoins de chacun en fonction de sa pratique, renforcée par la fiche bilan individuel des stagiaires remplie par les professionnels, et le questionnaire amont leur permettant un positionnement. Étude du référentiel d'analyse reposant sur les recommandations édictées par l’ANESM / HAS
  • La bientraitance son histoire et son contexte règlementaire : (durée approximative 1h00)
    • La loi de 2002 2 du CASF, qui remet l’usager au cœur du dispositif
    • Bientraitance et introduction règlementaire de la notion d’évaluation des activités et de la qualité des prestations dans les établissements et services sociaux et médicaux sociaux : CASF Loi 2002-2 du 2 Janvier 2002 / Art L.312-8 et L.311-3 du CASF / décret du 15 mai 2007 / circulaire du 21 octobre 2011
    • Présentation de la loi du 05 mars 2007 concernant la protection renforcée contre les actes de maltraitance
  • La bientraitance au regard des droits de l’usager : (durée approximative 1h30)
    • Définition de la bientraitance
    • La maltraitance selon la classification du conseil de l’Europe
    • La bientraitance définition et repère selon la RBPP de l’ANESM
    • Le respecter des droits et les choix de l’usager concernant sa propre vie
    • L’accompagnement de l’autonomie
    • La communication individuelle et collective
    • Un projet d’accueil défini et évalué pour l’usager
    • Le projet personnalisé d’accompagnement
  • Le questionnement éthique dans les établissements sociaux et médico-sociaux selon la RBPP de l’ANESM (durée approximative 30’)
    • La mise en œuvre de la démarche éthique une caution de bientraitance dans le secteur médico-social.
    • Modalités mises en œuvre - Méthode Affirmative : à partir d’une présentation power point, fournissant les apports techniques de bases pour aborder le cadre juridique et les RBPP de l’HAS en lien avec la thématique de la mission du responsable de service dans la prévention de la maltraitance à domicile et libérant les professionnels d’une prise de note. - Méthode Interrogative : la formatrice anime les réflexions croisées sur les principes éthiques et le positionnement des encadrant du service d’aide et d’accompagnement à domicile, afin d’en favoriser une appropriation des enjeux, individuels et collectifs. - Méthode d’évaluation de l’objectif : l’acquisition de l’objectif opérationnel sera validée par une évaluation formalisée sous forme de questionnaire, dans lequel les questions posées seront clairement reliées à l’objectif opérationnel à atteindre. - Un même questionnaire sera posé en amont de la formation et en aval de chaque module lié à un, objectif opérationnel + compétences un corrigé concernant les acquisitions de savoirs, en sera réalisé collectivement avec les professionnels formés et leur sera remis, à l’issue de la formation. - les différents supports de seront mis à disposition des professionnels sur notre plateforme numérique.
  • Les notions de besoins et de droit de l’usagers et l’engagement des professionnels à la personnalisation de la mission d’accompagnement à domicile (Durée approximative 2h30)
    • Réflexion croisée et pluridisciplinaire autour de la notion de vulnérabilité de l’usager accompagné dans le contexte de l’intervention à domicile
    • Respect du bénéficiaire : identification de ses attentes et de ses besoins par l’expérience de son vécu au quotidien
    • L’être humain exprime ses besoins dans plusieurs dimensions : - Cinq classes de besoins selon Maslow - Les 14 besoins fondamentaux de l’être humain selon Virginia Henderson
    • Pratique de la bientraitance dans les accompagnements des actes de la vie quotidienne, à travers les différents accompagnements du quotidien, aide à la toilette, transferts, aide au repas et les stratégies de compensation que les professionnels proposent concrètement : - Pour établir une relation d’aide en stimulant l’autonomie de la personne - Pour contribuer à la satisfaction des besoins fondamentaux dans les actes de la vie quotidienne ou de soins - Pour garantir l’intimité et la confidentialité, assurer le confort, la sécurité et l’aide aux activités sensori-motrices dans les gestes de la vie quotidienne
    • La qualité du lien entre professionnel et usager
    • Le respect de la singularité, fondement de l’intervention
    • Réflexion croisée autour du respect du droit de la personne accueillie pour un cadre institutionnel stable
    • Le droit à l’information, la notion de consentement éclairé, et la possibilité de choisir ses directives anticipées pour le bénéficiaire
    • Le droit à la participation directe de l’usager et/ou son représentant légal, à participer à la conception et la mise en œuvre de son PI2A (Projet Individualisé d’Aide et d’Accompagnement)
    • Au-delà d’une réunion de projet, comment rendre cette exigence pratique, au niveau de chaque professionnel intervenant auprès de l’usager ?
    • La relation et la confiance : clés de la bientraitance
    • Le droit de l’usager à un accompagnement adapté, à travers l’appropriation de la charte des droits et libertés de la personne accueillie
    • Le droit à la participation directe de l’usager et/ou son représentant légal, à participer à la conception et la mise en œuvre de son projet d’accompagnement personnalisé
    • La personne de confiance
    • Modalités mises en œuvre - Méthode Affirmative : à partir d’une présentation power point, fournissant les apports techniques de bases pour aborder les notions de droit de l’usager et l’engagement des professionnels à la personnalisation de la mission d’accompagnement à domicile et libérant les professionnels d’une prise de note. - Méthode Interrogative : la formatrice anime les réflexions croisées sur les notions de droit de l’usager et l’engagement des professionnels à la personnalisation de la mission d’accompagnement à domicile mis en œuvre dans le service, afin d’en favoriser une appropriation des enjeux, individuels et collectifs. - Méthode active : ateliers en sous-groupe et étude de cas - Méthode d’évaluation de l’objectif : l’acquisition de l’objectif opérationnel sera validée par une évaluation formalisée sous forme de questionnaire, dans lequel les questions posées seront clairement reliées à l’objectif opérationnel à atteindre. - Un même questionnaire sera posé en amont de la formation et en aval de chaque module lié à un, objectif opérationnel + compétences un corrigé concernant les acquisitions de savoirs, en sera réalisé collectivement avec les professionnels formés et leur sera remis, à l’issue de la formation. - les différents supports de seront mis à disposition des professionnels sur notre plateforme numérique.
  • Travailler avec l’entourage et respecter les relations de l’usager avec ses proches. (Durée approximative 20’)
    • Prendre en compte l’analyse des proches et créer des occasions d’échange
    • Maintenir une approche neutre et sans jugement de valeur
    • Aider les personnes isolées à se créer un réseau social
  • L’articulation avec les ressources extérieures (durée approximative 40’)
    • Développer des partenariats pour optimiser la continuité du service sans glissements de tâches en permettant le maintien à domicile du bénéficiaire
    • Travailler et intervenir en articulation avec les partenaires et les proches, et formaliser l’information, pour une personnalisation ajustée de la mission
    • Mutualiser les expériences entre acteurs
  • JOUR 2 - Accueil, et introduction de la formation : (durée approximative 15’)
    • Prérequis, objectifs, durée, modalité et délais d’accès, logistique, plan détaillé, méthode mobilisée, modalités d’évaluations, et réponses aux besoins individuels des stagiaires.
  • Savoir travailler en équipe dans une démarche de bientraitance : (durée approximative 3h15)
    • Réflexion sur le sens de la mission
    • Savoir formaliser les observations par écrit pour permettre un suivi
    • Travailler en équipe et accueillir un professionnel nouvellement arrivé
    • Adapter son écoute et sa communication de manière bien traitante
    • Importance de l’observation, de l’écoute, de la communication verbale et non verbale
    • Entendre la parole de l’usager et respecter sa légitimité
    • Être attentif à son refus et à sa non-adhésion
    • Informer l’usager, et s’assurer de sa compréhension comme premier support à l’autonomie à travers les tâches quotidiennes
    • Savoir, poser de manière positive et bientraitante les limites et le cadre de son intervention
  • Savoir utiliser les procédures d’alerte : (durée approximative 1h)
    • Prévention, repérage et alerte sur des situations de maltraitance
    • Savoir transmettre dans le principe de continuité de la prise en charge
    • La discrétion et le secret professionnel (loi du 13 07 1983 (article 26), code pénal (article 226.13)
    • Savoir utiliser la procédure d’alerte, et se familiariser avec la procédure d’évènement indésirable
    • Modalités mises en œuvre - Méthode Affirmative : à partir d’une présentation power point, fournissant les apports techniques de bases pour travailler en équipe dans une démarche de bientraitance et savoir utiliser les procédures d’alertes, en cas de nécessité et libérant les professionnels d’une prise de note. - Méthode Interrogative : la formatrice anime les réflexions croisées sur fournissant le travail en équipe pour la mise en œuvre d’une démarche bientraitante et l’utilisation des procédures d’alertes, en cas de nécessité, afin d’en favoriser une appropriation des enjeux, individuels et collectifs. - Méthode d’évaluation de l’objectif : l’acquisition de l’objectif opérationnel sera validée par une évaluation formalisée sous forme de questionnaire, dans lequel les questions posées seront clairement reliées à l’objectif opérationnel à atteindre. - Un même questionnaire sera posé en amont de la formation et en aval de chaque module lié à un, objectif opérationnel + compétences un corrigé concernant les acquisitions de savoirs, en sera réalisé collectivement avec les professionnels formés et leur sera remis, à l’issue de la formation. - les différents supports de seront mis à disposition des professionnels sur notre plateforme numérique.
  • Participer à une démarche qualité inscrite dans l’éthique et une démarche évaluative donnant sa place à l’usager : (durée approximative 2h30)
    • La démarche qualité et le besoin des usagers
    • Les choix institutionnels décrits dans le projet de service pour contextualiser une démarche qualité (re) donnant sa place à l’usager : « l’orientation client de la démarche qualité »
    • La conduite du changement et les objectifs de l’amélioration continue dans une optique de bientraitance
    • La culture de la bientraitance à travers l’objectivation de la mission et les pratiques d’évaluation
    • La contribution de l’objectivation de la mission, des remontées d’informations et de la communication interpersonnelle, dans l’élaboration du PI2A, et du projet de service, en faveur de la bientraitance
    • Synthèse et évaluation de la formation
    • Modalités mises en œuvre - Méthode Affirmative : à partir d’une présentation power point, fournissant les apports techniques de base visant à inscrire les professionnels dans la démarche qualité et la démarche dans l’éthique du SAAD par une objectivation de la mission. - Méthode Interrogative : la formatrice anime les réflexions croisées sur la démarche d’objectivation de la qualité et de la démarche dans l’éthique du SAAD à travers le PI2A, les échanges interpersonnels (internes et externes), et le projet de service, afin d’en favoriser une appropriation des enjeux, individuels et collectifs. - Méthode d’évaluation de l’objectif : l’acquisition de l’objectif opérationnel sera validée par une évaluation formalisée sous forme de questionnaire, dans lequel les questions posées seront clairement reliées à l’objectif opérationnel à atteindre. - Un même questionnaire sera posé en amont de la formation et en aval de chaque module lié à un, objectif opérationnel + compétences un corrigé concernant les acquisitions de savoirs, en sera réalisé collectivement avec les professionnels formés et leur sera remis, à l’issue de la formation. - les différents supports de seront mis à disposition des professionnels sur notre plateforme numérique.
Équipe pédagogique

L'équipe pédagogique est pilotée par Karine BONET, Directrice Générale du CEPFOR accompagnée d’Emmanuel FOURQUET, assistant pédagogique. Notre CFA et organisme de formation est doté d'une référente handicap, Sabine ZANATTA que vous pouvez mobiliser pour aménager votre parcours. Conçu avec Françoise L'HOTE, diététicienne

Suivi de l'exécution et évaluation des résultats
  • Feuilles de présence.
  • Questions orales ou écrites (QCM).
  • Mises en situation.
  • Formulaires d'évaluation de la formation.
  • Certificat de réalisation de l’action de formation.
Ressources techniques et pédagogiques
  • Accueil des stagiaires dans une salle dédiée à la formation.
  • Documents supports de formation projetés.
  • Exposés théoriques
  • Etude de cas concrets
  • Quiz en salle
  • Mise à disposition en ligne de documents supports à la suite de la formation.

Qualité et satisfaction

Indicateurs de satisfaction et de suivi de la performance

Modalité de certifications

Résultats attendus à l'issue de la formation
  • Validation des acquis et compétences
Modalité d'obtention
  • Délivrance de certificat de réalisation

Capacité d'accueil

Entre 4 et 12 apprenants

Accessibilité

CEPFOR dispose d'une référente handicap qui peut être sollicitée pour adapter la formation aux personnes porteuses de handicap.